Connectez-vous
SenXibar.com

Politique

Pardon, M. le Président alias Karim, il y a faute !


Mardi 26 Novembre 2019

En relisant la note circulaire prétendument signée par le Secrétaire Général National du PDS, je fus surpris par des fautes de français inhabituelles et des phrases ou des expressions sans tête ni queue.

« Quelques exemples » :

1ère faute : quelques temps.
Mon instituteur m’avait appris une leçon que je n’ai pas oubliée.

« Quelque temps » est une locution adverbiale invariable. L’article indéfini « quelque » ne doit pas être écrit au pluriel.

En effet, il est synonyme de «un certain» ou «un quelconque» et permet de désigner quelque chose d’indénombrable (qu’on ne peut compter). On retrouve d’ailleurs l’article « quelque » dans d’autres locutions comme « quelque chose », «quelque part», « en quelque sorte », ou «quelque peu».
De la même manière qu’on n’écrit pas «quels temps », on n’écrit pas « quelle que chose » Eh oui !

2ème faute : virgule manquante.
Après « Depuis quelque temps », il y évidemment une virgule. Il y a aussi dans le texte des virgules inutiles «il a lancé, avec la prétention de prendre le siège du PDS au FRN».

3ème faute : « Front de résistance nationale où il nous a longtemps représenté ».
L’instituteur a tellement insisté sur l’accord avec le complément d’objet direct. Aucun élève de primaire ne fait plus la faute.
Je me suis posé la question : est-ce son «nous» n’est pas employé au sens du «je» (c’est ce qu’on appelle le « nous de majesté » (actes officiels) ou le « nous de modestie » (pour les auteurs).

Je me suis dit : « est ce qu’il ne voulait pas dire FRN où il m’a longtemps représenté » ?
En relisant la suite du texte, il n’y a plus aucune ambiguïté. Le « je » a été plusieurs fois employé.

Le « nous » employé dans la phrase signifie bien « nous, les militants du PDS ». Il y a faute, faute d’accord. Inacceptable à ce niveau. On aurait dû évidemment écrire « où il nous a longtemps représentés ».

Autres fautes : Il s’agit de mauvaises factorisations du genre « une utilisation malhonnête des symboles du PDS et l’effigie » et non « une utilisation malhonnête des symboles du PDS et de l’effigie », d’expressions sans aucun contenu du type « principe d’incompatibilité constant dans le parti », «traduisent l’option pour une formation autre que le PDS », «articles 5 et 23» qui s’écrivent dans la phrase suivante «articles 04, 05 net 23» etc.

Je n’ai pas eu envie de terminer le recensement des fautes de français. C’est évident. Le texte de la note circulaire n°0081/SGN/PDS/2019 du 18 novembre 2019 n’émane pas de mon idole, de mon Professeur, Maître Abdoulaye Wade. Celui qui l’a écrit n’était pas un bon élève. Hélas, il est bien connu.

ABDOULAYE BA NGUER
Membre du CD du PDS
Membre Alliance Suqali Soppi

La Rédaction


Nouveau commentaire :
Facebook

Senxibar | SenArchive | Sen Tv | Flash actualité - Dernière minute | Politique | Société | Economie | Culture | Sport | Chronique | Faits Divers | Opinion | International | Sciences et Santé | Médias | Ils l'avaient dit | Emploi | Ramadan | Perdu de vue | Echos du tribunal | A la une | Achaud | resultats2012 | JOB | Theatre







Seneweb L'Observateur
Le Soleil WalFadjri
Pressafrik Ferloo
Dépêches APS plus221
Xibar.net Reussir Mag
Le Populaire Ruepublique
Penthionet Expressnews
Leral Net Sunuker
Sen24heures Le Peuple
Ouestaf Apanews
Yekini.com Sununews
La Gazette Bitimrew
Nettali.net FaceDakar
Dakarfoot Dakar Matin
Amwsentv L'Office