Connectez-vous
SenXibar.com

Société

La Coupe du monde de football de loin la plus chère, hôtels, code vestimentaire strict, alcool: bienvenus au Qatar


Jeudi 18 Novembre 2021

Dans une tente de luxe dans le désert ? Dans une cabine sur un bateau de croisière amarré dans un port luxueux ? Ou une suite dans l’un de ses hôtels de luxe ? Le petit État pétrolier qu’est le Qatar se prépare à accueillir du monde l’année prochaine pour la Coupe du monde la plus chère et la plus controversée de tous les temps. Guide pratique de Qatar 2022: des billets à la pénurie d’hôtels, en passant par l’alcool et les codes vestimentaires. 
Quand la Coupe du monde aura-t-elle lieu ?
La 22e Coupe du monde se déroulera exceptionnellement en automne, entre le 21 novembre 2022 et le 18 décembre 2022. La chaleur insupportable de l’été dans cet État pétrolier et gazier, avec des températures dépassant les 40 degrés Celsius, a contraint la FIFA, l’association mondiale du football, à organiser le tournoi plus tard. La température moyenne en novembre tourne autour de 25 degrés, mais tous les stades sont équipés de la climatisation autour du terrain.
 
Le tirage au sort a lieu en avril. Le Qatar, pays hôte, donne le coup d’envoi du tournoi dans le stade Al Bayt d’Al Khor, l’un des huit stades de la Coupe du monde. La finale aura lieu au stade Lusail, à l’extérieur de Doha. Pour l’instant, le site autour du stade est encore en cours de finalisation. La capitale, Doha, est un creuset multiculturel. L’ancienne culture arabe s’oppose aux gratte-ciel modernes et clinquants et à son île artificielle.
 
Combien la Coupe du monde a-t-elle coûté ?
Le Qatar d’hier n’est plus celui d’aujourd’hui. Chaque semaine, le pays dépense environ 450 millions d’euros pour des travaux d’infrastructure. Cela inclut la construction d’autoroutes, de réseaux de métro, d’aéroports, de stades, d’hôpitaux, d’hôtels et de maisons. Selon l’organisation, le Qatar est en passe de livrer toutes les infrastructures dans les délais. Mais de tels travaux n'ont pas été sans drames et polémiques, comme souvent avec les dernières coupes du monde. Depuis l’attribution de la Coupe du monde en 2010, on estime que 6.500 travailleurs étrangers (sous-payés) ont perdu la vie au Qatar. La chaleur étant la principale cause de décès. Le Qatar conteste le nombre de morts.
 
Au total, l’organisation estime le coût total de la Coupe du monde à environ 175 milliards d’euros. Cela fait du Qatar de loin la Coupe du monde la plus chère de tous les temps - l’Afrique du Sud a dépensé jusqu’à 60 fois moins en 2010. Le Qatar espère que ses secteurs du tourisme et de la construction bénéficieront d’un énorme coup de pouce en accueillant la Coupe du monde. Le gaz et le pétrole fournissent actuellement 70% de ses revenus.
 
La capacité de la plupart des stades sera réduite de moitié après la Coupe du monde. Un stade sera même démoli.
Où puis-je acheter des billets ?
Les billets seront disponibles sur le site web www.FIFA.com. La vente des billets pour la Coupe du monde 2022 n’a pas encore commencé. La FIFA organisera plusieurs séries de vente de billets. L’organisation n’a pas encore annoncé le prix des billets. On s’attend à ce que les billets les moins chers pour la Coupe du monde soient disponibles pour environ 100 euros. Pour les supporters locaux au Qatar, les billets seront en vente à un tarif réduit. Les billets les plus chers coûteront environ 900 euros.
 
Les forfaits VIP sont, quant à eux, déjà en vente. Pour suivre les Diables rouges jusqu’aux quarts de finale (3 matches plus deux matches à élimination directe), vous devrez payer au moins 4970 euros par personne dans la catégorie la plus basse. Sans hébergement ni billets d’avion.
 
Y aura-t-il suffisamment de chambres d’hôtel disponibles ?
En août, l’Autorité nationale du tourisme du Qatar a publié un rapport indiquant que 29.700 chambres d’hôtel étaient opérationnelles à ce moment-là. Pas assez pour les 1,2 million de supporters que le pays prévoit d’accueillir l’année prochaine.
 
Toutefois, les organisateurs affirment que 130.000 chambres seront disponibles d’ici 2022 et qu’il n’y aura pas de pénurie. Les détails seront annoncés ultérieurement. Un grand nombre d’hôtels sont encore en construction. La QNTA, l’organisme gouvernemental qui fixe les lignes stratégiques, estime qu’environ 50.000 chambres d’hôtel seront prêtes d’ici novembre 2021. Mais celles-ci ne seront pas exclusivement réservées aux supporters. Les équipes, les officiels de la FIFA, les partenaires, les sponsors et les invités seront prioritaires.
 
Les réservations individuelles ne seront pas acceptées avant la fin du tournoi. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire sur le site book.qatar2022.qa. Le gouvernement réglemente les prix des hôtels, mais ils seront supérieurs à 105 euros par nuit.
 
AirBnB est-il une alternative ?
Fin octobre, le Qatar a signé un accord avec le français Accor. La plus grande chaîne hôtelière européenne est chargée de gérer 64.000 villas et appartements qui seront mis sur le marché de la location pendant la période de la Coupe du monde. Accor fournira le personnel, le check-in/out, le support opérationnel et la maintenance.
 
“En tirant parti des appartements et des villas existants au Qatar, nous offrons aux visiteurs un plus large éventail d’options abordables et confortables. Dans le même temps, nous veillerons à ce que notre marché hôtelier ne soit pas saturé. Après 2022, nous ne voulons pas avoir la gueule de bois des hôtels.”
 
Plusieurs complexes résidentiels sont encore en construction. L’organisation de la Coupe du monde réglemente les réservations. Les autorités ont également mis en place un nouveau système de licence qui devrait permettre aux résidents de faire de la publicité pour leurs maisons sur des plateformes telles que AirBnB ou VRBO.
Existe-t-il d’autres possibilités d’hébergement ?
Le gouvernement qatari a signé un contrat avec MSC, la Mediterranean Shipping Company. Deux navires de croisière totalisant 4.000 cabines feront office d’hôtels flottants pendant le tournoi dans le port de Doha. L’un des navires est encore inachevé. Des bus transporteront les supporters vers et depuis les stades.
 
Un autre concept est encore à l’étude. L’organisation espère convaincre les fans de séjourner dans un camp de tentes dans le désert pendant la douceur de l’automne. Comme les Bédouins. Le glamping, en d’autres termes. Des informations sur la faisabilité pratique ont été recueillies auprès de grands festivals aux États-Unis et en Angleterre.
 
À Sarab, dans le sud du pays, l’organisation a déjà investi dans la modernisation de son camp de tentes. De nouvelles structures en acier ont été érigées autour des barbecues. Ils ont installé des lits doubles et des unités de douche intégrées. Des food trucks proposeront aux supporters des boissons et de la nourriture. Des séances de paintball, des promenades à dos de chameau et d’autres activités seront organisées. Petit-déjeuner compris, ils espèrent récolter 177,5 euros par nuit et par personne sur place.
 
Dubaï et Oman offrent-ils une solution ?
Sur le site officiel, qui permet de connaître les logements disponibles, vous pouvez également cocher les pays voisins, Dubaï et Oman, comme lieux de séjour potentiels. Des travaux sont en cours pour agrandir l’aéroport de Doha. Un ancien aéroport serait également rouvert pour augmenter sa capacité. Cela permettrait à davantage de vols d’atterrir depuis Dubaï, Abu Dhabi et Mascate, la capitale d’Oman. De cette manière, le Qatar profiterait également du nombre de chambres d’hôtel disponibles dans ces pays.
 
Puis-je aller voir plus d’un match par jour ?
La compacité du Qatar est un atout. Le pays est plus petit que la Flandre. Les stades les plus au sud et les plus au nord sont distants d’environ 70 kilomètres. Une heure de route. Sept autres stades se trouvent dans un rayon de 25 kilomètres de la capitale Doha. Grâce au nouveau système de métro, il est possible, sur le papier, de voir les quatre matches de groupe - le premier à 13 heures, heure locale, le deuxième à 16 heures, le troisième à 19 heures et le dernier à 22 heures. Une carte journalière de métro ne coûte que 2,40 €. Aux stations, des navettes emmènent les supporters vers les stades.
 
 
De l’alcool sera-t-il disponible ?
L’alcool n’est pas illégal dans un pays à la culture musulmane conservatrice. En revanche, la consommation d’alcool en public ou l’ivresse publique le sont. Les restaurants et les bars titulaires d’une licence sont autorisés à vendre de l’alcool au Qatar, mais uniquement aux personnes âgées de 21 ans ou plus. Des boissons alcoolisées (celles fournies par les sponsors) seront disponibles dans les stades et les fan zones, comme lors de la Coupe du monde 2019 pour les clubs. Toutefois, les personnes qui souhaitent boire sont encouragées à le faire avec modération. L’ivresse publique est sévèrement punie, mais le Qatar étudie la possibilité de soustraire temporairement les infractions graves au système judiciaire local. Les autorités préfèrent ne pas voir d’excès.
 
Et le code vestimentaire ?
Dans la plupart des lieux publics, les femmes et les hommes portent des vêtements qui couvrent leurs épaules et leurs genoux. Tant que c’est respectueux, vous pouvez porter ce que vous voulez. Les sites commerciaux peuvent décider pendant la Coupe du monde d’autoriser ou non les personnes portant des shorts et des chemises à manches courtes.
 
Y aura-t-il beaucoup d’ambiance ?
Un pays de 2,8 millions d’habitants (dont au moins 2,3 millions d’expatriés) compte essentiellement sur les touristes étrangers pour remplir les sièges des stades et créer de l’ambiance. Les Qataris sont généralement des personnes réservées et tranquilles. À Doha, les premières rumeurs circulent déjà selon lesquelles le gouvernement va engager des ultras (étrangers) pour faire du bruit pendant les matchs.
 
Où les Diables Rouges resteront-ils ?
Aucune décision n’a encore été prise, mais certains pays - dont la Belgique et l’Angleterre - préfèrent un camp de base éloigné de l’agitation de Doha. L’ouest du pays offre plus de calme et d’intimité. Après tout, les distances de déplacement sont limitées en raison de la compacité du Qatar. Même depuis l’extrême ouest, à la frontière saoudienne, il ne faut pas plus d’une heure de route pour rejoindre tous les stades de la côte est et nord-est. 
 
 
 
 
 
 
close
volume_off
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

aadkr


Nouveau commentaire :
Facebook

Senxibar | SenArchive | Sen Tv | Flash actualité - Dernière minute | Politique | Société | Economie | Culture | Sport | Chronique | Faits Divers | Opinion | International | Sciences et Santé | Médias | Ils l'avaient dit | Emploi | Ramadan | Perdu de vue | Echos du tribunal | A la une | Achaud | resultats2012 | JOB | Theatre


Article n°53841

26/11/2021





Seneweb L'Observateur
Le Soleil WalFadjri
Pressafrik Ferloo
Dépêches APS plus221
Xibar.net Reussir Mag
Le Populaire Ruepublique
Penthionet Expressnews
Leral Net Sunuker
Sen24heures Le Peuple
Ouestaf Apanews
Yekini.com Sununews
La Gazette Bitimrew
Nettali.net FaceDakar
Dakarfoot Dakar Matin
Amwsentv L'Office