SenXibar

Toute l'actualité Sénégalaise et Intermationale à chaud


Université Gaston Berger de Saint Louis: L’hébergement des nouveaux bacheliers, une équation à mille inconnus !




Dimanche 20 Janvier 2013
Senxibar

Incroyable mais vrai ! A l’Université Gaston Berger, la question de l’hébergement de des nouveaux pensionnaires constitue aujourd’hui un véritable problème. Partout dans le campus, c’est cette situation qui fait l’objet de débat, dans les restaurants, dans les chambres, au niveau des halles des UFR et même dans les amphis.


Université Gaston Berger de Saint Louis: L’hébergement des nouveaux bacheliers, une équation à mille inconnus !
Si l’on en croit les nombreux étudiants rencontrés, les conditions sociales deviennent de plus en plus difficiles dans cette université d’excellence. C’est la réputation positive qu’on alloue à l’UGB et le démarrage normal des cours qui cachent ou masquent les nombreux « maux » sociaux qui sontpourtant une réalité au sein du campus.
Actuellement à l’université de Saint Louis, les points d’inscriptions sont pris d’assaut par les étudiants. Au centre de calcul Ousmane Seck(CCOS), les inscriptions et préinscriptions se poursuivent. A l’intérieur, un important dispositif d’agents informaticiens est sur place et les étudiants sont dans les rangs pour terminer leur inscription.
Anta est une nouvelle bachelière. Retrouvée devant le CCOS, quelques documents « administratifs » entre les mains et un petit sac au-dessus des épaules, elle vient de finir son inscription. « Depuis que je suis venue à saint Louis, je ne loge pas au campus. Pour l'instant, je n’ai pas quelqu’un qui pourrait m’héberger. C’est la raison pour laquelle, chaque matin je quitte la ville pour rallier le campus. C’est vraiment difficile. Mais, puisque que j’ai fini mes inscriptions, je vais retourner à Dakar en attendant de trouver une solution» déplore l’ancienne élève de J. Kennedy. Tout juste à côté d’elle, on trouve Mamadou, un autre étudiant en lunettes claires. Pour lui, l’hébergement des nouveaux pensionnaires de l’UGB y est devenu un problème crucial. « je suis à ma deuxième année, mais jusqu’au moment où je vous parle, je n’arrive toujours pas à obtenir une chambre. Je suis toujours hébergé par un ami et le problème qui se pose, c’est que j’ai cette année un « bleu » (nouveau) qui doit d’ailleurs venir dans quelques jours » nous renseigne-t-il.
Au niveau du CROUS, c’est pratiquement le même décor. Ici, des centaines d’étudiants sont devant les guichets pour récupérer leurs attestations de recouvrement, une pièce par ailleurs indispensable pour l’inscription.
Sokhna Marième est elle aussi nouvelle bachelière. Elle est venue il y a de cela une semaine. Elle a commencé les cours, toutefois affirme-t-elle au niveau du campus social, les conditions sont un peu difficiles. « On est quatre dans notre chambre, et il n’y a que deux lits et un matelas, c’est vraiment dur.»
Devant le village universitaire M, un étudiant, sous la couverture de l’anonymat, déplore la situation dans laquelle lui et ses voisins vivent actuellement. « Je suis ici depuis 3 ans, mais cette année, les choses ont beaucoup changé. Cela est dû au fait que le nombre d’étudiants devient de plus en plus important avec la montée en puissance de l’Université, alors qu’aucune mesure d’accompagnement n’est prise. Le nouveau village tarde toujours à être délivré » regrette-il. Toujours, dans le même village, on retrouve une autre étudiante. Ndeye fatou se demande où se trouve les représentants des étudiants. Selon cette étudiante, « les étudiants ne devaient pas faire cours tant que le nouveau village ne soit pas à leur dispositions. Je me demande même où sont nos représentants.»Pourtant selon nos sources, le bâtiment en question ne compte qu’environ trois cent lits, alors qu’en ce moment, il y a même des étudiants en 3eme année qui ne parviennent toujours à recevoir de clefs de chambre.
En tout cas, à l’Université Gaston Berger de Saint Louis, l’hébergement des nouveaux pensionnaires constitue un problème réel. Une deuxième vague de nouveaux bacheliers est attendue, mais les étudiants devront attendrejusqu’à la fin du mois de janvier pour bénéficier du tout nouveau village universitaire. Reste à voir cependant si ces locaux pourront satisfaire les nombreux étudiants qui attendent.



Nouveau commentaire :

Senxibar | SenArchive | Sen Tv | Sen People | Politique | Société | Economie | Culture | Sport | Chronique | Faits Divers | Opinion | International | Sciences et Santé | Médias | Ils l'avaient dit | Degg Deug | Ramadan | Perdu de vue | Echos du tribunal | Achaud | resultats2012 | Billet de pape ale | Theatre








Seneweb L'Observateur
Le Soleil WalFadjri
Pressafrik Ferloo
Dépêches APS PoliticoSN
Xibar.net Reussir Mag
Le Populaire Ruepublique
Penthionet Expressnews
Leral Net Sunuker
Sen24heures Le Peuple
Ouestaf Apanews
Yekini.com Sununews
La Gazette Bitimrew
Nettali.net FaceDakar
Dakarfoot Dakar Matin
Amwsentv L'Office