SenXibar

Politique

Momar Ndiongue, analyste politique sur la répartition des sièges au sein de BBY:«Macky Sall est en train d'endormir ses propres alliés et de les affaiblir»


Samedi 12 Août 2017

Le président de la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby) non moins chef de l’Etat, Macky Sall serait en train «d’endormir» ses propres alliés au sein de ladite coalition. C’est la conviction de l’analyste politique, Momar Ndiongue, qui estime que le président Macky Sall retire de la main gauche ce qu’il avait donné par la main droite à ses alliés, notamment en renouvelant sa confiance au Secrétaire général (Sg) de l’Afp, Moustapha Niasse à la tête de l’Assemblée nationale, ainsi qu’en mettant le Sg du Ps, Ousmane Tanor Dieng à la tête du Hcct, tout en leur diminuant de manière drastique leur nombre de députés au sein de cette 13ème législature. Dans cette interview téléphonique accordée à Sud quotidien hier, vendredi 11 août, le Directeur de publication du magazine Vision Mag dit ne pas être en phase avec la menace faite par l’ancien chef de l’Etat, Abdoulaye Wade, notamment de boycotter toute élection organisée par le régime de Macky Sall, tout en le décernant le statut de chef de l’opposition. Mieux, M. Ndiongue soutient trouve nécessaire l’implication de la Plateforme des acteurs de la société civile (Pacte) dans de larges concertations politiques entre le pouvoir et l’opposition, sur sa propre initiative.


Comment appréciez-vous ce climat postélectoral marqué par une opposition qui conteste les résultats provisoires à cause d’une «mauvaise organisation de l’élection» et un pouvoir qui félicite son ministre de l’intérieur pour l’organisation de l’élection?

On pourrait s’attendre à ce que cette période postélectorale soit tendue, vu tous les couacs, tous les dysfonctionnements, les défaillances qui ont été notés dans la gestion du processus électoral  menant aux législatives et à l’organisation du scrutin en lui-même. Il faudrait reconnaitre quand même que contrairement à ce que pense le chef de l’Etat, le ministre de l’intérieur n’est pas à féliciter. Il y a eu une gestion catastrophique du processus électoral avec la décision qui était prise depuis octobre 2016, notamment que les opérations d’inscription sur les listes électorales et d’obtention des cartes d’identité ont été lancées. Il y a eu énormément de difficultés pour que les sénégalais puissent s’inscrire et une fois qu’ils ont été inscrits, pour avoir une carte d’identité et une carte d’électeur, on a vu également que le retrait a été particulièrement difficile. Les sénégalais n’ont jamais été soumis à autant d’épreuves dans une opération de refonte du fichier électoral. Il y a eu également beaucoup de sénégalais qui ont été laissés pour compte parce que leurs pièces ont été confectionnées avec beaucoup d’erreurs, ou il y a eu des perturbations sur leur lieu ou leur bureau de vote. Certains ont eu également des erreurs sur leur nom, etc. Tous ces sénégalais n’ont pas pu voter. Même la disposition qui a été prise pour permettre à ceux qui avaient par devers eux des récépissés pour pouvoir voter, là aussi ça n’a pas réglé le problème. Parce qu’il y avait beaucoup de sénégalais qui étaient dans ce cas, malgré tous nos partis politiques. Donc, si on considère tout cela pour ce qui est de la refonte totale du fichier et qu’on considère également les difficultés qui ont été remarquées le jour du scrutin même, avec des bureaux de vote qui ont ouvert pour la première fois dans certaines localités à 16 heures, on ne peut pas se réjouir de l’organisation de ce scrutin. C’est un scrutin qui a été particulièrement chaotique du début à la fin. De là, on peut estimer que les conditions d’organisation n’ayant pas été optimales, il est même difficile de faire une lecture fiable sur les forces des uns et des autres, à partir d’un scrutin aussi mal organisé. C’est dommage qu’à un an et demi qu’on avait la chance de pouvoir jauger les forces en présence que vraiment l’organisation matérielle, la défaillance dans la distribution des cartes d’électeur, la multiplicité des listes, tout cela n’ont pas permis de peser les forces des uns et des autres. Ce n’est pas étonnant que l’opposition se trouve dans cette position, même s’il ne peut pas faire état de preuves matérielles de fraude. Parce que, quand même, on a dépassé ce stade, il ne peut plus s’agir de fraude en terme de bourrage des urnes. Mais on peut en amont, dans l’organisation des élections, saboter l’esprit du scrutin. C’est exactement ce qui s’est passé.  

Qui d’entre l’opposition et du pouvoir devrait initier des concertations politiques, en vu de décrisper le climat un peu tendu ?

Il ne faudrait pas se tromper sur les contenus de ces discussions et sur les mots. Moi, je pense qu’il s’agit moins d’un dialogue politique que de larges concertations sur notre système démocratique, en général, et sur le processus électoral, en particulier. Il ne peut pas s’agir de dialogue politique, parce que ni Macky Sall, ni l’opposition ne sont pas dans une dynamique de rapprochement, et surtout pas à un an et demi des élections. Macky Sall est sorti de ces élections ragaillardi parce qu’il a une majorité, et il n’est obsédé que par un second mandat. Donc, il n’est pas dans les dispositions de se rapprocher de l’opposition. L’opposition non plus n’est pas dans ces dispositions, parce qu’elle considère que non seulement Macky Sall a une majorité tronquée, parce qu’ayant été acquise dans des conditions qui ne favorisent pas normalement le jeu démocratique, elle cherche à s’organiser pour l’empêcher d’avoir un second mandat. Vous voyez qu’à 1 an et demi des élections présidentielles, il ne peut pas y avoir de discussions à ce niveau là, ni de volonté de rapprochement de part et d’autre. 

En revanche, il doit y avoir de larges concertations sur le processus électoral. Ça ne doit être ni à l’initiative du pouvoir, ni à l’initiative de l’opposition qui sont dans des positions tranchées et crispées. Mais moi, je verrais bien la plateforme des organisations de la société civile qui regroupe des organisations comme l’Ong 3D, la Raddho, la Radi, le Congad, etc., invité les deux partis, le pouvoir et l’opposition, à s’asseoir autour d’une table pour préparer au mieux l’élection présidentielle en 2019. Il y a des questions qui doivent absolument être discutées. La première des questions, c’est d’abord la présence problématique d’Abdoulaye Daouda Diallo au ministère de l’intérieur en tant qu’organisateur des élections. Il y a eu rupture de confiance depuis très longtemps et ça s’est renforcée avec les élections législatives entre Abdoulaye Daouda Diallo et la classe politique, l’opposition en général. Le maintenir à son poste pour le faire organiser les élections de 2019, va rajouter au problème et à la confusion. Je crois que cette question devrait être discutée et Macky Sall pourrait avoir recours, si les organisations de la société civile parviennent à le convaincre, à la formule de Abdoulaye Wade qui avait fait de Ousmane Ngom le ministre de l’intérieur, chargé de l’administration territoriale et de faire appel à une personnalité neutre pour diriger un ministère chargé des élections, avec Cheikh Gueye à l’époque. Cette question là pourrait être discutée pour rassurer la classe politique quant à la neutralité de celui qui organise les élections. 

La deuxième question qui devrait être mise sur la table par la société civile, en invitant le pouvoir et l’opposition, c’est la poursuite de la refonte du fichier électoral. Cette opération ne devrait pas être arrêtée. Il y a beaucoup de sénégalais qui n’ont pas de carte d’identité et qui n’ont pas de carte d’électeur non plus. Il y a eu beaucoup d’erreurs dans la confection des cartes. Il va falloir s’asseoir pour reprendre au mieux ce processus. La  troisième question qui doit être discutée, c’est le recours au bulletin unique. Tour le monde a déploré la multiplicité des listes lors des élections législatives. Les 329 millions de bulletins qui ont été confectionnés, ont été particulièrement chers aux finances publics. Il est quand même temps, que pour des soucis de transparence et des soucis d’économie que cette question là soit posée sur la table pour être discutée entre acteurs politiques et voir comment le Sénégal pourrait faire un bond en avant en termes d’organisation de scrutin en ayant recours au bulletin unique. La quatrième question qui doit être discutée, c’est celle en rapport à la Cena, dans son rôle de supervision et de contrôle des élections. Tout le monde a constaté que la Cena a été particulièrement passive dans ce processus électoral et qu’elle a été même fragilisée. Elle a été quasi-absente. 

Or, la Cena a des pouvoirs élargis et assez forts. Si la Cena avait joué son rôle, peut être que les problèmes qu’on a eu à déplorer, n’auraient pas été de cette dimension là. Moi, je pense qu’il s’agit moins de dialogue politique que de larges concertations à l’initiative de la plateforme des associations de la Société civile pour amener le pouvoir et l’opposition à s’asseoir ensemble pour débattre de ces questions là qui sont au nombre de 4 principalement : le ministre de l’intérieur, la Cena, la refonte totale du Fichier électoral, et le recours au bulletin unique.

Pourquoi la société civile devrait le faire ?

C’est parce qu’il y va de la stabilité de ce pays. C’est ça l’enjeu. On ne doit pas jouer toujours avec le feu. Des élections ne doivent pas toujours tenir en haleine les sénégalais. Il ne faudrait plus qu’à l’approche des élections les sénégalais aient peur et qu’ils retiennent leur souffle tout en pensant toujours que le pays peut basculer dans le chaos. Il faudra que ça cesse ! Pour que ça cesse, il faut aller à des élections, dans les meilleures des dispositions possibles pour que tous les acteurs puissent s’entendre et se faire confiance sur le processus. Les élections de 2019 sont tellement capitales que si on n’y prend garde, et si la société civile ne joue pas ce rôle là, ça peut quand même nous amener vers des problèmes. On se réjouit toujours qu’au Sénégal, la menace pointe mais on fait les élections et le lendemain tout le monde retourne au travail. Il peut arriver un jour, si on n’y prend garde, où le processus sera tellement chaotique, que le lendemain d’une élection, on n’ira pas au travail. Pour ne pas arriver à cette situation là, je crois que la société civile doit s’impliquer davantage. 

Au vu des résultats provisoires des législatives, selon vous, qui des différents leaders de l’opposition pourrait réclamer légitimement la posture de chef de l’opposition ?

Je ne voudrais pas que le PUR s’enfle les chevilles. Ce n’est pas parce que tout simplement le Pur a eu trois députés qu’il peut se proclamer d’emblée comme le chef de l’opposition. Je rappelle que, lors des élections de 2012, Beuss Du Niak de Mansour Sy Jamil avait 4 députés. C'est-à-dire un député de plus que le Pur et il n’était pas pour autant le chef de l’opposition. Le Mrds de Imam Mbaye Niang avait 3 députés comme le Pur, et il n’était pas pour autant le chef de l’opposition. Donc, je crois que nos amis du Pur doivent avoir le triomphe plus modeste et ne pas penser qu’ils peuvent se proclamer chef de l’opposition parce qu’ils ont eu 3 députés sans avoir été dans une coalition. Ce serait trop facile.

Je pense que le principal parti de l’opposition reste le Parti démocratique sénégalais (Pds) de Me Abdoulaye Wade pour 2 raisons. La première raison, c’est que le coefficient personnel d’Abdoulaye Wade fait quand même qu’il traine une certaine popularité auprès de certaines couches des sénégalais. Et on l’a vu tout au long de la campagne et ça s’est traduit à travers les urnes. Tout le monde a convié que si Abdoulaye Wade ne s’était pas impliqué, la coalition Gagnante Wattu n’aurait pas les résultats qu’elle a eus. Donc, Abdoulaye Wade reste le principal acteur de l’opposition au Sénégal. 

La deuxième raison, c’est qu’il y avait 2 grandes coalitions de l’opposition, notamment la coalition Mankoo Taxawu Senegaal (Mts), dirigée par Khalifa Sall et la coalition Gagnante Wattu Senegaal dirigée par Me Abdoulaye Wade. A l’arrivée, la coalition dirigée par Abdoulaye Wade a le triple de députés que celle de Khalifa Sall. C’est un critère qui permet de signifier très clairement qu’Abdoulaye Wade et le Pds restent quand même les principaux acteurs de l’opposition.   

Comment analysez-vous les menaces de l’ancien président, Me Abdoulaye Wade, notamment le boycott de toute élection organisée par le régime du président Macky Sall ?

Je pense que la sortie de Me Abdoulaye Wade n’est pas appropriée. Parce que, autant je partage tout ce qu’il a dit sur le processus électoral, et que j’ai signalé tout à l’heure en termes de mauvaise organisation des élections ; autant, je ne peux pas admettre qu’il puise décider d’emblée qu’il s’agira de boycotter les élections prochaines. Si Macky Sall n’est obsédé que par un second mandat et que le principal parti de l’opposition décide d’emblée de boycotter, mais ça ne fera que l’affaire de Macky Sall. Il dira «tant mieux, parce que moi la seule épine que j’avais au pied et la force qui m’empêchait de dormir, c’est Abdoulaye Wade qui reste encore populaire et le Pds qui bénéficie d’une implantation nationale. Alors, si eux décident de boycotter les élections, je vais m’enfoncer dans le processus du sabotage du processus électoral et les éliminer sur le plan politique sans même avoir à combattre contre eux». 

C’est pour cette raison que je ne partage pas l’approche d’Abdoulaye Wade. Je pense que, ce qu’Abdoulaye Wade aurait dû faire, après avoir eu des résultats assez impressionnants à ces législatives, parce que le Pds est passé de 12 députés en 2012, même s’il y était allé seul, à 19 députés aujourd’hui, même si c’est en coalition.  Ça veut dire quelque part qu’Abdoulaye Wade est le grand gagnant de ces élections législatives. En ayant été le grand gagnant de ces élections, je pense qu’il devait s’appuyer dessus pour mettre la pression sur le pouvoir de Macky Sall et l’amener à mettre sur la table les questions que j’avais évoquées au début de mon propos et organiser l’opposition autour de lui pour qu’elle constitue une masse critique permettant de pouvoir imposer un rapport de force avec le pouvoir en place et de les amener à discuter de ces questions. Voila ce qui devrait être la posture d’Abdoulaye Wade, mais pas de dire qu’il va boycotter. S’il boycotte, Macky Sall pourra dormir tranquille.   

Comment appréciez-vous l’attitude du président Macky Sall qui s’est quasiment taillé la part du lion, en octroyant à son parti 97 des 125 sièges gagnés par la coalition Benno Bokk Yaakaar ?

La stratégie de Macky Sall est très claire. Macky Sall avait eu un regret pour la dernière législature. Le regret là, c’est après avoir constaté que son parti avait moins de députés que les alliés dans l’ancienne législature. Il avait constaté, qu’il avait une majorité très fragile. Parce que c’était une majorité qui ne reposait pas sur son propre parti. Parce que sur la majorité précédente, il y avait énormément de députés qui appartenaient à ses alliés. Il a voulu rectifier le tir cette fois-ci. Et il l’a fait. D’ailleurs, ce n’est pas l’opposition seulement qui a été perdante de ces élections. Mais, même les alliés de Macky Sall, qui sont dans le camp du vainqueur, sont perdants. Figurez-vous qu’un parti comme le Parti socialiste (Ps), après avoir géré le pays pendant 40 ans, après avoir eu une vingtaine de députés dans l’ancienne législature, se retrouve avec 12 députés. Le parti de Moustapha Niasse se retrouve aujourd’hui avec 3 députés à l’Assemblée, le Pit, la Ld et l’Aj de Landing Savané se retrouvent entre 1 et 2 députés. L’Urd de Djibo Ka a zéro député. Est-ce que vous vous rendez compte que Macky Sall est en train d’endormir ses propres alliés et même de les affaiblir ! Ce qui se passe c’est que quelqu’un comme Ousmane Tanor Dieng a été élevé au grade  d’une Institution avec la création du Hcct (Haut Conseil des Collectivités Territoriales) dont il est le président. Dans le même temps, le nombre de députés du Ps a beaucoup baissé. Moustapha Niasse, Macky Sall lui a renouvelé sa confiance et en fera peut-être le président de l’Assemblée nationale, mais s’il compare la position qu’il occupe de président de l’Assemblée et la proportion de son parti à l’Assemblée, il se rendra compte qu’en réalité, on lui a donné sur la main droite ce qu’on lui a repris à la main gauche. Vous vous rendez compte que même les alliés de Macky Sall ne doivent pas être à la fête parce que leur compagnonnage avec Macky Sall leur coûte énormément en termes de représentation.


AAD Senxibar



1.Posté par KIA le 12/08/2017 20:06
promo special massage 8000 fcfa la seance 77 385 38 10
Après une journée de dure labeur et envie d’un massage sensationnelle doux et relaxant . Je vous invite chez Aicha massage, un endroit accueillante, discret et calme .Venez découvrir notre cabinet de massage avec de belles filles de teint claire et d’une noirceur d’Ébène unique. Chez Aicha massage le client est roi .
Nous avons au Menu:
Massage Doux, Tonifiant, Relaxant et Sportif 8000 f
massage senegalaise 10000
Tout le Corps + Épilage 15000
Deux filles qui vous massent 15000
Domicile 20000
Savonnage 15000
Venez vite découvrir nos jeunes filles aux doigts de fée
CONTACT 77 616 13 71 / 77 665 66 52

2.Posté par dah boossou le 13/08/2017 11:02
Tel ou whatsapp : +229 64044423
Médium voyant, maître marabout, grande célébrité occulte, 40 ans d’expérience.
Grand spécialiste des problèmes affectifs:
Amour
Retour définitif de l’être aimé
Crise conjugale
Problème familial
Déception de couple
Trahison
Protection contre les esprits de la démence et du vice
Malchance conjugale.
Désenvoûtement d'amour
Union rapide
Cas désespéré de retour d'affection
Impuissance sexuelle
Maître Suprême AMANGBE mettra tout son savoir faire pour vous donner une meilleur satisfaction. Déplacement possible
et travail par correspondance.
N’attendez pas que votre problème s'aggrave, il y a des solutions pour chaque problème.
N'attendez pas qu'il vous quitte, n'attendez pas qu'une autre personne lui jette un sort d'amour.
Soit la fondation de votre relation.
N’hésitez pas à me contacter même s’il s'agit d’une simple question. Mon plaisir est d’aider ceux qui en on vraiment besoin.
Travail rapide et discret, résultat 100% garantit.
Magie blanche retour d'affection, travaux vaudou pour retour d'affection
Je vous propose mes services. Je suis ouvert à toute discutions et inquiétude si vous en aviez. Votre satisfaction fera mon
Plaisir.
Mes domaines de compétence:
- Voyance ésotérisme
- Travaux Occulte
- Retour d'affection général
- Vaudou et de Maraboutage Africain
- Récupération d'un ex par la magie
- Retour d'affection et mariage
- Rapprochement amoureux
- Ensorcellement d'amour
- Ensorcellement pour fidélité de partenaire
- Magie blanche pour garder votre foyer
- Magie blanche pour ...

3.Posté par dah boossou le 13/08/2017 11:03
Tel ou whatsapp : +229 64044423
Moi je me nomme Grand voyant marabout MAITRE BOSSOU ce qui signifie la solution a vos problème dans 3 jour, Je suis grand maître Bossou du retour affectif, héréditaire de mon père très puissant donc pas de soucis à ce faire, voici un peux ce que je fais comme travaille de rituels:
Rituel de richesse porte monnaie magique qui donne 1millons quoi qu'en soit le devise votre pays
Rituel de richesse valise mystique qui donne 10 millions quoi qu'en soit le devise de votre pays
Rituel pour devenir attirant(e) Rituel pour reprendre avec son ex Rituel pour en finir avec l'infidélité Rituel pour stopper la jalousie
Rituel pour éloigner les rivales (ou rivaux) Rituel contre la jalousie matérielle Rituel pour stopper la malchance Rituel pour attirer l'argent Rituel pour réussir son avenir amoureux Si vous, voulez vous faire aimer ou si votre ami vous a quitté je peux le ou la faire revenir dans 3 jours. Il, elle va courir derrière vous comme un chien derrière son maître. Amour durable. Chance aux jeux, dés envoûtement, fidélité, Impuissance sexuelle, maladie inconnue, même cas désespérés. , travail Efficace et rapide. 100% de réussite garanti. Ne restez pas dans l'angoisse, il n'y a pas de Problème sans solution. je suis le seule a par dieu a trouver une solution à tous vos problèmes car si je commence ce travaille je pense bien que votre marie vous reviendra et vous serez unis pour le reste de votre vie si vous le désirez bien Mme ne vous faite plus de souc...

4.Posté par MAITRE KADJA le 13/08/2017 14:07



GRAND MARABOUT VOYANT POUR VOS PROBLEMES
Je suis celui dont -on parle le grand Marabout Féticheur qui résout vos problèmes dans Honnêteté,
efficacité et rapidité, discrétion à 100%. L’un des plus grands marabouts, voyants-médium d’Afrique noire est enfin près
de chez vous.
Dons hérités de père en fils, depuis 17 générations, grand professeur en sciences occultes
40 ans d’expérience à la réputation mon
diale. Il réussit là où les autres ont échoué, même cas désespérés.
je peux intervenir dans touts les domaines
Voici mes service :
-Retour d’affection
-Crise conjugale
-Problème familiale
-Protection contre tout mauvais sort ou dangers
-Union rapide
-Attirance des femme ou des hommes
-Attirance de clientèle pour les vendeurs et les entreprises
-AMOUR, CHANCE, REUSSITE dans tous les domaines
-Retour immédiat d’affection et à l’amour définitif, quelque soit la durée, la raison ou les circonstances.
-Désenvoûtement
-Porte money magique . . .
-Jeux du hasard, amaigrissement, contre tout mauvais sort et malchance.
-Aide à retrouver le grand amour, la tendresse et la fidélité absolue.

Voici mes contactes:

site web :https://maitrekadja.wixsite.com/rituel-amour-rapide

Email: maitre.kadja@outlook.fr

Tel/whatsapp: +229 98 89 93 83

Tel/viber: +229 98 89 93 83


5.Posté par MAITRE KADJA le 14/08/2017 14:16


Voici pour vous qui est êtes à la recherche en vain de vous enrichir sans aucun risque
grâce à la miraculeuse portefeuille magique que le grand maître voyant dahvodoun gosso vous offre
Venez tester et appréciez pour en faire témoignage ne vous faites pas compter l’histoire
J’interviens aussi dans les domaines suivants
*amour
*divorce
*avoir un enfant
*mariage
*travail
*reconcilliation
*desenvoutement sur tout les plans.
*protection contre malchance
*retour de l’etre aimee
*chasser les mauvais esprits
Je consulte 24h/24 et 7jrs/7.
Soumettez moi vos problèmes et je vous viendrai en aide .
Discrétion assurée, travail aussi par correspondance et par téléphone,
Déplacements possible. N’hésitez pas a contacter

CONTACT MAITRE

E-mail : maitre.kadja@outlook.fr

TEL whatsapp :+229 98899383

Https://maitrekadja.wixsite.com/rituel-amour-rapide




Nouveau commentaire :

Senxibar | SenArchive | Sen Tv | Flash actualité - Dernière minute | Politique | Société | Economie | Culture | Sport | Chronique | Faits Divers | Opinion | International | Sciences et Santé | Médias | Ils l'avaient dit | Emploi | Ramadan | Perdu de vue | Echos du tribunal | A la une | Achaud | resultats2012 | JOB | Theatre




1 sur 26



Seneweb L'Observateur
Le Soleil WalFadjri
Pressafrik Ferloo
Dépêches APS PoliticoSN
Xibar.net Reussir Mag
Le Populaire Ruepublique
Penthionet Expressnews
Leral Net Sunuker
Sen24heures Le Peuple
Ouestaf Apanews
Yekini.com Sununews
La Gazette Bitimrew
Nettali.net FaceDakar
Dakarfoot Dakar Matin
Amwsentv L'Office