SenXibar

Toute l'actualité Sénégalaise et Intermationale à chaud


Les raisons qui ont incité l’exhumation de "l'affaire de la mairie de Mermoz".




Dimanche 18 Novembre 2012
Senxibar

Contre toute attente, Dame Justice a rouvert le dossier de cette fameuse affaire de fusillade survenue à la mairie de Mermoz-Sacré-Coeur. En effet, mardi prochain, le Doyen des Juges a convoqué le journaliste de la TFM Chérif Dia et son cameraman Ibou Diouf. Pour ceux qui n'avaient pas suivi l'actualité, le 22 décembre 2011 devant la mairie de Mermoz-Sacré Coeur, une altercation avait eu lieu entre des nervis et le maire de la commune d'arrondissement, Barthélémy Dias. Une fusillade s'en était suivie et l'un des nervis du nom de Ndiaga Diouf y perdait la vie. A l'époque, cette affaire avait fait les choux gras de la presse nationale comme internationale. Présentés comme des témoins oculaires des faits, ces employés de la TFM avaient été entendus par la gendarmerie et cette fois, ils devront répondre aux question de Mahawa Sémou Diouf. Dakar Actu est en mesure d'affirmer que l'exhumation de cette affaire est loin d'être fortuite. Coïncidant avec la traque des biens supposés mal acquis, il nous revient que les tenants du pouvoir entendent faire montre d'une rupture. En termes clairs, nos sources soutiennent qu'instruction a été donnée à Mme le ministre de la Justice de veiller à ce que la justice soit dans les faits, en permanence, mais aussi et surtout indépendante. Aussi, le Président de la République a donné ordre à Mme Mimi Touré afin que les réformes engagées soient une priorité. Qui plus est, nous apprenons également que le régime évite d'être taxé de faire du "deux poids deux mesures". En tous les cas, le temps reste le meilleur juge !
DAKARACTU.COM


Abdoul Aziz DIOP




1.Posté par kathior le 18/11/2012 20:57
DÉCLARATION

La section SAES-UGB s’est réunie en AG ce jeudi 11 octobre 2012 en vue d’évaluer la situation qui prévaut en interne au sein de notre institution universitaire.

Devant le constat :

d’une situation générale de mal gouvernance,
de non fonctionnement des structures et directions démultipliées,
de non respect des textes universitaires,
de mauvaise gestion des deniers publics alloués à l’UGB,
de la dégradation des conditions de travail,
de recrutements massifs et clientélistes de personnels non prévus dans le budget en cours,
de retard dans le paiement des salaires et de retenues sur salaires non versées.

L’Assemblée Générale de Saint-Louis condamne avec la dernière énergie le mode actuel de gestion du Recteur Mary Teuw Niane.

L’Assemblée générale, note avec indignation, désolation et amertume que le Recteur de l’UGB n’a respecté aucun des engagements qu’il avait pris lors de ses dernières rencontres avec le bureau de la section SAES.

Ainsi, l’AG exige :
le respect des textes en vigueur sur le recrutement de personnels enseignants non titulaires,
le paiement sans délai de toutes les sommes dues :
Heures Complémentaires du second semestre,
perdiem de voyage d’études aux ayant droits restants,….
le versement effectif des prélèvements opérés sur les salaires des enseignants au profit de certaines institutions financières,
le paiement effectif des sommes dues aux institutions sanitaires,

L’AG regrette la lecture partielle ou contextuelle que le Recteur fait des textes qui nous régissent. ...

2.Posté par kathior le 18/11/2012 20:58
.... Elle insiste sur l’urgence de la situation désastreuse dans laquelle se trouve l’UGB et interpelle les pouvoirs publics sur la nécessité d’auditer les fonds alloués.
Nous restons mobilisés pour la sauvegarde et la défense de notre institution.

Vive l’Université sénégalaise, vive le SAES.

Fait à Saint-Louis le 12 octobre 2012.
L’Assemblée Générale

-
Saint Louis, 22/06/2012.

SYNTUS (Syndicat des travailleurs de l’UGB de Saint louis).

APPEL A LA COMMUNAUTÉ CONTRE LES DÉRIVES D’UNE GESTION SOLITAIRE.

Depuis quelques années la gestion solitaire, le subjectivisme, le népotisme et les règlements de compte sont monnaie courante a l’UGB. Ans la vie des établissements ( UFR LSH, CCOS…) comme dans la gestion des ressources humaines (recrutement, traitement salarial, nominations) les exemples ne se comptent plus. Retraits de prérogatives, mises en quarantaine et tentatives d’humiliation sont le lot de ceux et celles qui qui refusent de marcher au pas et qui ont osé faire face.

LE SYNTUS FERA FACE COMME PAR LE PASSE.

Nous avons toujours préfère le dialogue social constructif a la confrontation. C’est pourquoi depuis la tentative avortée de licenciement dont certains de nos camarades ont été victimes en 2010 et toutes les tentatives vaines de déstabiliser notre syndicat, nous avons voulu rester sereins et positifs.

Seulement la récidive dans l’irrespect et le manque de considération à l’ endroit des travailleurs y compris certains de ces collaborateurs attitres, du Recteur, mettent gravement e...

3.Posté par kathior le 18/11/2012 20:59

Seulement la récidive dans l’irrespect et le manque de considération à l’ endroit des travailleurs y compris certains de ces collaborateurs attitres, du Recteur, mettent gravement en péril la gestion démocratique et la justice sociale.

C’est pourquoi sentinelle au service exclusif de l’institution, le SYNTUS est résolu a faire face pour réinstaller la confiance et la joie de travailler ensemble toutes composantes confondues au développement concerté de l’UGB.

VIVE LES SYNTUS, VIVE L’UGB.

L’Assemblée générale

4.Posté par Sadaga Diop le 19/11/2012 14:07
POURQUOI CES jOURNALISTES et pas tous les autres, au moins une centaines d'autres quidams qui ont assité à toute cette scène macabre où un homme a tiré pendant quanrantes cinq minutes à l'aide de deux pistolets, encouragé en cela par un de ses amis qui le pouusait par le dos ? Monsieur le Procureur est emêté par la pugnacité du Père de la victime, mais qu'il sait qu'il ne peut aller contre la volonté de Macky Sall et de ses compagnons de pouvoir, Diaz père, Tanor, Khalifa Sall, Aïssata Satt Tall et beaucoup d'autres de Benno Bok Yakkar qui sont aux manettes. Monsieur le Procureur cherche à calmer les parents de la victime ainsi que tous les autres Sénégalais épris de justice qui ne cessent de faire le parallèlle avvec l'affaire Cheickh Béthio Thioune qui , lui n'a pas avoué avoir tué, contrairement au Député socialiste qui a dit à la face du monde : "Oui, j'ai tiré, j'ai dû en avoir tué et blessé quelques uns, si vous voulez savoir lesquels, faites le tours des hopitaux de Dakar, et je présente d'avance mes con,doléances à leurs famille" ! Ces propos, on ne peut plus clairs, résonnent encore dans la tête des tous les hommes épris de justice au Sénégal, en Afrique et ailleurs, car les images ont fait le tour du monde et beaucoup de personnes à travers le monde pensent, que celui qu'ils avaient vu sur la vidéo croupissait en prison le jour même jusqu'à ce jour ! Les images de cet évènements ne sont plus d'actualité, mais le Procureur peut les avoir à nouveau s'il le voulait ...

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 20 Avril 2014 - 01:03 Baïla Wane encore traîné en justice

Senxibar | SenArchive | Sen Tv | Sen People | Politique | Société | Economie | Culture | Sport | Chronique | Faits Divers | Opinion | International | Sciences et Santé | Médias | Ils l'avaient dit | Degg Deug | Ramadan | Perdu de vue | Echos du tribunal | Achaud | resultats2012 | Billet de pape ale | Theatre








Seneweb L'Observateur
Le Soleil WalFadjri
Pressafrik Ferloo
Dépêches APS PoliticoSN
Xibar.net Reussir Mag
Le Populaire Ruepublique
Penthionet Expressnews
Leral Net Sunuker
Sen24heures Le Peuple
Ouestaf Apanews
Yekini.com Sununews
La Gazette Bitimrew
Nettali.net FaceDakar
Dakarfoot Dakar Matin
Amwsentv L'Office