SenXibar

Politique

Face à Dakaractu: Mimi Touré dit tout(vidéo)


Samedi 31 Décembre 2016

« Face à Dakaractu », pour son dernier entretien de l’année 2016, a accueilli l’ancien Premier ministre du Sénégal et actuelle « Envoyée spéciale » de son Excellence, le Président Macky Sall. Une occasion pour cette dernière de clouer au pilori ceux qui doutaient de l’authenticité de ses diplômes. Aminata Touré a, aussi, abordé la visite d’Etat du Président Macky Sall en France avec la présence à l’accueil d’un ministre qui occupe le quinzième rang protocolaire, l’achat du TER considéré comme du gâchis par l’opposition, la décision d’Israël de « couper les robinets » avec Dakar, l’option militaire contre Yayah Jammeh avec le Sénégal comme tête de file de la mission, les élections législatives avec l’équation Abdoulaye Daouda Diallo comme point d’achoppement des discussions Pouvoir/Opposition… entres autres sujets. Un entretien réalisé en prélude à la déclaration de fin d’année du Président de la République.


 

Décontractée, visiblement bien à l’aise d’aborder les sujets de l’actualité 2016 au Sénégal, Mimi Touré a choisi de répondre à toutes les questions.  Pour elle, on ne fuit pas le débat, on l’affronte. D’emblée a-t-elle ainsi trouvé ridicule tous les commentaires qui ont émaillé la visite d’Etat du Président Sall en France. Une visite qui est, selon elle, une réussite d’exemple. « La visite du Chef de l’Etat en France a été très belle si on reste dans l’objectivité… La France a tenu à honorer un hôte de marque, à réaffirmer l’amitié qui lie nos deux pays. Dans le rang protocolaire des visites, la visite d’Etat est la plus élevée. S’attarder sur qui est venu et sur qui n’est pas venu, c’est vraiment parce qu’on ne peut rien trouver d’autre ». L’ancien Pm d’inviter l’opposition  à prendre de nouvelles habitudes surtout quand il s’agit d’apprécier un succès et d’arrêter de verser dans « la critique systématique ». Elle se félicitera, n’en déplaisent aux détracteurs de l’arrivée prochaine du Train Express Régional au Sénégal. « C’est l’un des plus grands projets depuis l’indépendance. Il faut saluer cette ambition du Président de la République de propulser le Sénégal à un niveau supérieur. Il a pour ambition de réhabiliter le réseau ferroviaire d’une manière générale «  dira-t-elle, à ce sujet, avant de préciser qu’il s’agira d’aller vers les écartements standard au détriment des écartements métriques. « Nos pays doivent pouvoir aspirer à ce qu’il y a de mieux. Ce ter va répondre à la dernière modernité ». Loin de taquiner, elle se voudra claire. «  On ne peut pas rattraper l’Europe, on n’est obligé de la dépasser ». 

  

Interpellée sur le bilan du Président Macky Sall, Aminata Touré invitera à davantage prêter attention au discours du Chef de l’Etat dans quelques heures. Toutefois, elle s’arrogera le droit de faire le listing de quelques réalisations. « Beaucoup de choses ont été faites. Dans le secteur de l’énergie, tout le monde peut apprécier à son niveau personnel. Avant 2012, en termes de délestage, en termes de coût, avec un impact négatif sur notre compétitivité. On faisait partie des électricités les plus chères au monde. Le Président a transformé notre situation énergétique à travers un plan mix énergétique où on combine les énergies traditionnelles, fossiles et les énergies renouvelables. Nous avons assisté à une amélioration notoire de la production d’électricité ». Mimi Touré de loger dans la même enseigne l’agriculture. « Concernant les produits agricoles, plusieurs records ont été battus. Et ce n’est pas dû exclusivement à la pluviométrie ». Elle parlera du capital semencier qui s’est amélioré, de la modernisation, de la fourniture de tracteurs. Des efforts qui ont abouti, dit-elle, à octroyer au Sénégal un taux de croissance économique de 6,5 %, « soit le troisième meilleur taux de croissance ». Elle se réjouira, dans la foulée, de la maitrise de l’inflation « avec une stabilisation du panier de la ménagère. Il faut maintenir, continuer à travailler ». Même satisfecit dans le domaine de l’éducation. L’Envoyée Spéciale du Président Macky Sall d’avoir ce même sentiment de succès avec le secteur de l’éducation. « L’année scolaire est paisible. Les engagements pris par l’Etat sont en train d’être respectés ». Le secteur, généralement oublié, a aussi enregistré de grands bonds avec, notamment, « des investissements importants avec une subvention pour l’achat des moteurs de pêche. Il en est de même pour l’élevage avec le fonds de soutien à l’alimentation du bétail ». Rappelant que le Sénégal est un pays en voie de développement, l’invité de «  Face à Dakaractu » reconnaitra l’existence de difficultés. Non sans tarder de signaler que « nous sommes sur une bonne rampe de progrès, toutefois ». 

  

RELATIONS DIPLOMATIQUES 

De la décision d’Israël de rompre ses relations diplomatiques avec le Sénégal, Aminata Touré n’en retient qu’une chose. « Nous devons tous être fiers de la position du Sénégal. La colonisation, ce mot au 21ème siècle, est une absurdité, une aberrance. Qu’Israël veuille arrêter ses prestations ! ». Notre interlocutrice de se montrer plus radicale. «  Le Sénégal n’a pas attendu Israël pour rédiger son Yoonu Yokkuté où pour mettre en œuvre le Pse. Israël doit respecter le droit international. L’intelligence aurait recommandé qu’il garde les relations avec un pays musulman comme le Sénégal ». Idem, pour la Gambie dont le Président sortant refuse de se conformer avec la légalité de son pays. « Je continue à penser que le Président Yayah Jammeh transmettra pacifiquement le pouvoir au Président Adama Barrow. J’espère que la raison prédominera. Le Sénégal appliquera les décisions prises par la CEDEAO ». Autrement dit, la participation du Sénégal dans l’option militaire n’est pas salutaire mais fort probable. 

  

DIPLÔMES TRUQUÉS ET QUERELLES AU SEIN DE L’APR 

Interpellée sur les rumeurs qui l’ont accusée d’avoir badigeonné ses diplômes, Mimi Touré en a ri. Et, dans une décontraction totale, l’ancien ministre de la justice s’est fait le plaisir de montrer à Dakaractu ses documents aux fins de vérification d’authenticité. «  Après plus de trente ans de carrière dans les Nations-Unies, les diplômes sont passés à la loupe ». Elle se plaira de dépoussiérer les diplômes. Entre autres : la maitrise, le diplôme d’études supérieures spécialisées de l’institut D’administration des Entreprises à l’Université de Dijon, le doctorat de ‘’International School Of Management ‘’ , la revue de sa thèse, l’évaluation de la dissertation, l’évaluation des enseignements…). D’emblée, elle ajoutera : «  Il faudrait qu’on soit un peu plus porté sur des questions sérieuses en matière de discussion politique ». Elle avouera ne pas compter que des amis dans le milieu et dans son parti. 

L’APR  

Aux querelles intestines qui gangrènent l’Apr, Mimi Touré n’en trouve rien de scandaleux. Et, elle ne les lie pas au défaut de structuration du parti. «  C’est une option d’organisation. En 2012, il y avait 4000 cellules de base. Cela n’a rien à voir avec les mœurs politiques.  Il faut qu’on puisse avoir un code de l’honneur… Quand la démocratie se dégrade, elle peut amener au pouvoir des gens dangereux. L’Apr est le parti le plus implanté du pays ». Elle se félicite de la longévité de la coalition BBY qui est, et dans le gouvernement et au niveau de l’Assemblée Nationale, dans le même groupe parlementaire. « Il faut saluer que ce soit l’une des coalitions qui a la plus grande longévité. Dans toute coalition, il a quelques fois des moments de turbulence » tempère-t-elle. Elle abordera sa prestance politique à Kaolack d’où elle est originaire. « Dans ce pays, il y a un taux d’abstention qui est là. Je suis retournée là-bas  pour apporter ma contribution pour que Kaolack soit l’’une des villes les plus rayonnantes du Sénégal ». Son choix de soutenir le Président Macky Sall l’a, d’ailleurs, amené à décliner le poste de Vice-secrétaire Générale des Nations-Unies. « Mon choix, c’est de m’établir définitivement au Sénégal. J’avais décidé de soutenir le candidat Macky Sall. Dès que le Président Sall a été élu, j’ai tourné la page de ma vie à l’extérieur ». 

  

FICHIER ÉLECTORAL 

Pour avoir pris part à la rencontre qui a réuni le Chef de l’Etat avec quelques leaders de l’opposition, Aminata Touré estime qu’il n'y a à ce jour aucun point majeur de désaccord concernant le fichier électoral. « Je suis sortie de cette réunion avec l’dée qu’il y avait un accord.  Il était dit que si on n’atteint pas la barre de 4 millions, on reviendrait à l’ancien fichier. Il n'y a pas de problème fondamental ».  Elle insiste pour affirmer la volonté du Président Sall d’organiser des élections transparentes. « Il veut y aller à la régulière. Il n’a rien à cacher. Rien qui puisse entacher les élections. Le Sénégal sait organiser des élections ». Une petite pierre dans le jardin de la gauche. « Elle a parfois du mal de trouver des arguments pour s’opposer »… 

  

ENTRETIEN... 


AAD Senxibar


Nouveau commentaire :

Senxibar | SenArchive | Sen Tv | Flash actualité - Dernière minute | Politique | Société | Economie | Culture | Sport | Chronique | Faits Divers | Opinion | International | Sciences et Santé | Médias | Ils l'avaient dit | Emploi | Ramadan | Perdu de vue | Echos du tribunal | A la une | Achaud | resultats2012 | JOB | Theatre




1 sur 22



Seneweb L'Observateur
Le Soleil WalFadjri
Pressafrik Ferloo
Dépêches APS PoliticoSN
Xibar.net Reussir Mag
Le Populaire Ruepublique
Penthionet Expressnews
Leral Net Sunuker
Sen24heures Le Peuple
Ouestaf Apanews
Yekini.com Sununews
La Gazette Bitimrew
Nettali.net FaceDakar
Dakarfoot Dakar Matin
Amwsentv L'Office